Mar 24 Enero
Rencontre sur l’Anthropocène à l’Alliance Française de Madrid (AFM)
Exercices d’admiration dans les ruines du capitalisme
Dans le cadre de la Nuit des Idées 2023, la médiathèque de l’Alliance Française de Madrid propose une table ronde entre un philosophe français résident à Marseille et une artiste internationale espagnole dont le studio est à Madrid: Matthieu Dupperex et Elena Lavelles.
Ils sont chacun engagés sur le thème de l’anthropocène et des interactions de l’homme sur l’environnement.
Matthieu Duperrex est artiste et théoricien, auteur d’une thèse, récemment soutenue, consacrée aux relations de l’art contemporain et de l’Anthropocène : Arcadies altérées. Il est directeur artistique du collectif "Urbain, trop urbain" (www.urbain-trop-urbain.fr) et chercheur associé au LLA-Créatis (Université de Toulouse-Jean Jaurès). Actuellement, il est professeur associé à l’école d’architecture de Marseille. Ses travaux artistiques procèdent d’enquêtes sur les milieux anthropisés et croisent littérature, sciences-
humaines et arts visuels ou numériques. Dans son ouvrage, paru récemment aux éditions Wildproject – Voyages en sol incertain. Enquête dans les deltas du Rhône et du Mississippi –, il expérimente une narration littéraire qui va à la rencontre des humanités écologiques et des sciences naturelles. Bruno Latour écrit à son propos qu’avec « ses bouleversantes études de fleuves, Duperrex parvient à faire de la sédimentation à la fois une science des sols, et une philosophie de la nature extraordinairement labile et silencieuse. ». Il participe à de nombreuses rencontres en France et dans le réseau français à l’étranger (par ex: Rabat, novembre 2022), publie des articles (par ex: Le 1 hebdo nº414 septembre 2022), a été vité en
résidence d’écriture à La Marelle à Marseille et il est invité à la Villa Médicis pour un travail avec Sarah Vanuxem.
Elena Lavelles (https://elenalavelles.com/) est originaire de Madrid et expose et vit entre New York, Los Angeles, México et Syracuse en tant qu’artiste visuelle et réalisatrice de films. Elle explore l’intersection entre les couches sociales et géologiques. Elle cible l’expansion du capitalisme, les politiques d’extraction des ressources naturelles reliées aux logiques de pouvoir et d’exploitation transnationale, ainsi qu’aux mouvements de résistances sociales et les déplacements qui leur sont associés, en créant des installations où elle utilise la photographie, la vidéo, le happening, les dessins et du matériel d’archive. Cette façon de combiner les domaines de la culture et de la nature lui permet de déployer une usine historique et environnementale qui nous fait réfléchir sur comment certains matériaux et leurs exploitation peuvent nous parler de racisme environnemental, de dette écologique, d’impérialisme des corporations, de résilience et, plus spécifiquement, de l’importance de la décolonisation, non seulement historique mais aussi de la nature et de la contruction qu’on n’en a faite. Elle est diplômée en art contemporain à l’Université européenne de Madrid et à Institut des arts de Californie, ainsi qu’en géologie et philosophie à l’Université Complutense de Madrid. Elle a reçu de nombreux prix et été invitée en résidence d’artiste en Espagne, aux Etats-Unis, au Méxique et en Asie. 
Pour participer, il suffit d'envoyer un mail à mediateca@afmadrid.net
Accessible également par ZOOM.
Organiza:

afm         if

 

COMPARTIR